Fiduciaire

10 conseils pour créer une newsletter fiduciaire réussie

Les courriers électroniques existent déjà depuis 50 ans, ce qui fait de ce canal de communication une technologie ancienne dans le monde numérique. La popularité croissante des services de messagerie et des médias sociaux pourrait laisser penser que le courrier électronique perd du terrain. Des études montrent cependant que plus de 80% des personnes préfèrent utiliser le courrier électronique comme canal de communication, du moins dans le monde des affaires. Ce canal est donc également un instrument de marketing passionnant pour les entreprises fiduciaires. Cependant, ces dernières années, le trafic de courriers électroniques a massivement augmenté, raison pour laquelle nous recevons chaque jour des centaines de courriers électroniques.

Alors comment créer une newsletter fiduciaire qui attire l’attention et qui ne finisse donc pas immédiatement dans la corbeille?

Avant d’entrer dans les détails, posez-vous d’abord la question suivante: Quel est l’objectif de ma newsletter? En outre, une chose est claire: sans contacts (Leads), il n’est pas judicieux de démarrer une newsletter. Mais si vous disposez déjà de quelques coordonnées ou de prospects, une newsletter est idéale pour entretenir les contacts et les relations.

Objectif d’une newsletter: éveiller l’intérêt

Le cycle de vente des sociétés fiduciaires est long. Souvent, les PME n’engagent un·e fiduciaire qu’en cas d’urgence. C’est le cas lorsqu’il s’agit d’opérations comptables complexes (par exemple les comptes annuels ou la déclaration d’impôts). De plus, le changement de fiduciaire se heurte à de nombreux obstacles.  

Dans les deux cas, il faut des mois pour transformer vos prospects en clients. Et c’est exactement là que les newsletters entrent en jeu.

Les newsletters sont un moyen d’attirer sans cesse l’attention sur votre entreprise, jusqu’à ce que votre prospect soit finalement prêt à prendre une décision. C’est également un bon moyen de renforcer les liens avec vos clients existants.

Ce blog présente 10 conseils qui vous permettront de créer une newsletter fiduciaire unique malgré un budget et un temps limités.

1. Trouver facilement les thèmes de la newsletter

Vous vous dites probablement maintenant qu’une newsletter fiduciaire serait une idée géniale, si seulement il n’y avait pas autant de travail d’écriture et de mise en page des articles. Mais ce n’est pas forcément le cas.

Vous pouvez facilement créer des contenus de newsletter avec du contenu créatif qui attire l’attention de vos clients et prospects. Les contenus d’associations professionnelles telles que TREUHAND|SUISSE ou EXPERTsuisse pourraient en être un exemple. TREUHAND|SUISSE réalise plusieurs publications par an, comme par exemple l’UP|DATE, qui traite notamment de thèmes destinés aux particuliers et aux PME dans un langage simple et compréhensible. La NEWS|FLASH dans laquelle sont publiés des contenus spécifiques à la branche peut également être une source précieuse pour les textes de la newsletter.

EXPERTsuisse fait également paraître plusieurs fois par an différentes publications avec des contenus intéressants pour vos abonné·e·s. Les problèmes comptables quotidiens constituent une autre source d’inspiration, comme par exemple les informations sur les délais de TVA ou leur prolongation, ou encore les conseils relatifs à la clôture des comptes annuels.

2. Rédiger des contenus sans gros efforts

L’essentiel est d’écrire un contenu aussi intéressant et compréhensible que possible. Comme nous l’avons déjà mentionné au point 1, vous pouvez faire de la création de contenu. Recherchez les articles en ligne qui sont pertinents pour vos clients et prospects et rédigez-en un résumé. En complément, vous pouvez exprimer vos avis personnels, afin de donner un poids supplémentaire à la thématique abordée. Complétez votre résumé par le lien vers l’article original, pour permettre à vos abonnés à la newsletter de lire également le texte original. 

Conseil supplémentaire pour la création de contenus :

Si vous trouvez des articles passionnants, copiez le lien dans votre projet de newsletter. Lisez les articles et écrivez en deux ou trois phrases ce dont il s’agit dans l’article. Avant d’envoyer la newsletter, vous pouvez lire les articles que vous avez collectés et le résumé correspondant et supprimer les contenus non pertinents.

Conseil supplémentaire pour les contenus écrits par vos soins:

Si vous écrivez vous-même un texte sur un thème que vous avez choisi, il est important de mettre un lien vers votre blog personnel dans la newsletter. Dans votre blog, vous avez l’occasion d’aborder un sujet de manière plus détaillée. Une newsletter doit bien entendu être courte et percutante (voir point 7).

4. Créer une liste de diffusion de haute qualité

Créer une base de données d’adresses pour la newsletter

N’achetez pas d’adresses e-mail! Les adresses e-mail achetées sont souvent erronées et obsolètes. De plus, il est fort probable qu’une grande partie des contacts ne soient de toute façon pas intéressés par votre newsletter. De plus, les filtres anti-spam sont aujourd’hui extrêmement sophistiqués et bloquent automatiquement les courriers indésirables.

Par ailleurs, l’achat d’adresses e-mail va à l’encontre du règlement général sur la protection des données (RGPD), qui stipule : Avant l’envoi de la newsletter, les destinataires doivent donner leur consentement explicite.

Il est vrai que la création d’une base de données d’adresses pour la newsletter avec vos contacts existants est un processus lent, mais c’est certainement la voie la plus sûre et donc la plus appropriée. Envoyez donc un courrier électronique personnel à vos client·e·s et prospects pour leur demander s’ils souhaitent recevoir votre newsletter. Ajoutez les personnes intéressées à votre base de données.

En plus de vos contacts existants, vous pouvez également inviter des personnes potentiellement intéressées à recevoir votre newsletter par d’autres canaux. Vous pouvez, par exemple, publier un formulaire sur le site web ou ajouter un lien d’inscription dans votre signature de courrier électronique et dans vos médias sociaux. Vous verrez rapidement la facilité avec laquelle votre base de données d’adresses pour la newsletter s’agrandit.

Segmenter les contacts

Après avoir reçu vos premières inscriptions, vous devez segmenter les contacts. Il est bien connu qu’une communication personnalisée et un contenu pertinent génèrent une meilleure réaction de la part des destinataires.

Ne vous donnez pas trop de mal au début. Commencez par deux groupes et segmentez d’abord vos contacts en prospects et client·e·s existant·e·s. Vous pouvez ensuite créer des contenus de newsletter différents pour ces deux groupes. Après un certain temps, vous pouvez décider de différencier encore plus vos contacts et de les répartir par taille d’entreprise ou par catégorie de branche. Mais là encore, restez aussi simple que possible. Il est fastidieux de créer différents contenus de newsletter et de gérer les différentes listes d’envoi.

4. Créer une ligne d’expéditeur convaincante

La ligne d’expéditeur est la première impression de votre newsletter. Elle se compose d’un nom d’expéditeur, d’une ligne d’objet et d’un pré-en-tête (preheader).

Utilisez le nom de votre propre entreprise Comme expéditeur. Le nom de votre entreprise inspire confiance à vos contacts et leur donne une valeur de reconnaissance. Il est préférable d’associer le nom de l’entreprise avec votre prénom  et nom de famille. Avec un·e interlocuteur·trice personnel·le, vous créez une relation émotionnelle et pouvez simultanément renforcer la fidélisation de la clientèle.

Votre ligne d’objet doit être courte et informative et refléter le contenu de votre newsletter. Il est nécessaire de faire preuve de créativité. Si la ligne d’objet est mal formulée, la newsletter finira rapidement à la poubelle. Évitez également les titres génériques comme «Newsletter n°2» et utilisez un langage compréhensible. Il est également recommandé d’utiliser un maximum de 50 caractères pour la ligne d’objet. Ainsi, la newsletter peut être affichée dans son intégralité sur l’écran de l’ordinateur ainsi que sur les smartphones et les tablettes.

Le pré-en-tête, c’est-à-dire l’aperçu du texte de votre newsletter, peut être considéré comme une extension de votre ligne d’objet. Cet aperçu de texte ne doit pas être sous-estimé, car il contribue largement au succès de votre newsletter. Le pré-en-tête doit révéler les premières informations sur le contenu de la newsletter et susciter la curiosité des contacts.

5. Rédiger des textes neutres et personnels

Ne rédigez pas de newsletter de vente. Pour ne pas effrayer vos contacts, limitez au maximum les demandes d’achat ou de négociation. Vous pouvez tout de même intégrer des CTA (Call-to-Actions). Vous souhaitez que vos clients consultent un article ou une page d’entreprise en particulier? Créez un lien vers l’article en question et dotez-le d’un CTA.

La formule de salutation personnelle représente un point approprié pour établir une relation de confiance avec vos contacts. Assurez-vous donc de connaître le prénom et le nom de chaque contact de votre liste d’envoi.

6. Présenter la newsletter de manière attractive et structurée

De nos jours, les newsletters peuvent revêtir de nombreuses formes différentes. La première impression est importante! Une newsletter structurée et présentée de manière attrayante contribue amplement à son succès.

Utilisez des éléments graphiques, tels que des titres et des séparateurs, pour garantir une structure claire. En outre, il est recommandé d’intégrer des images dans la newsletter. Les images attirent davantage l’attention et peuvent souligner davantage l’importance d’un sujet. Pour donner une touche personnelle à votre newsletter, vous pouvez également utiliser des emojis. Les emojis s’insèrent également dans la ligne d’objet, ce qui permet de la rendre courte et concise.

7. Respecter la longueur de la newsletter

La brièveté est la clé de l’efficacité. Les destinataires de la newsletter craignent les textes longs. Limitez-vous à 2 ou 3 articles dans votre newsletter fiduciaire. Ceci présente deux avantages: vous créez le contenu de la newsletter plus rapidement et pouvez l’envoyer plus régulièrement. Plus important encore, les destinataires sont plus réceptifs à la newsletter. Vos contacts liront la newsletter s’ils se souviennent de vos contenus courts, percutants, et intéressants.

8. Relecture, relecture, relecture

Un point essentiel! Rédigez le contenu de votre newsletter, mettez le brouillon de côté et relisez les textes  avant l’envoi. Envoyez votre newsletter à l’avance à un·e collègue de travail. Souvent, deux vérificaions valent mieux qu’une.

9. Définir le rythme des envois et choisir la bonne date d’envoi

En règle générale, une newsletter doit être envoyée toutes les 2 à 3 semaines. Soyez toutefois réaliste dans la planification de votre temps et concentrez-vous sur un rythme précis. Pour que vos abonné·e·s s’habituent à la newsletter, il faut donc avant tout de la régularité. Vous pouvez bien sûr adapter le calendrier pour les communications importantes.

La date d’envoi idéale dépend de différents facteurs. En premier lieu, votre groupe cible a bien sûr besoin de temps pour lire vos contenus. C’est pourquoi vous devez tenir compte de l’activité professionnelle et du quotidien de vos client·e·s et prospects dans la planification. Dans le secteur B2B, privilégiez le matin des jours ouvrables classiques. Les mardis et jeudis sont, par expérience, les jours de la semaine qui conviennent le mieux.

10. Évaluer les résultats

Vous pouvez évaluer l’efficacité du marketing par courrier électronique à l’aide de différents outils. Il est par exemple, possible de suivre rapidement qui a ouvert le courrier électronique (taux d’ouverture) et qui a cliqué sur les liens (taux de clics). Grâce à ces valeurs, vous pouvez facilement déterminer si vos contacts se sont intéressés au contenu ou non. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez réagir rapidement en testant par exemple d’autres thèmes ou d’autres lignes d’objet.

Démarrez maintenant votre newsletter fiduciaire

Grâce à nos 10 conseils, vous savez maintenant, du moins en théorie, comment créer une newsletter fiduciaire réussie. Mais comme on le dit si bien, c’est en forgeant qu’on devient forgeron. Essayez quelques-uns de nos conseils et améliorez votre newsletter en permanence. Vous le constaterez rapidement: une newsletter fiduciaire est idéale pour attirer et fidéliser les PME.

Vous avez d’autres conseils ou questions concernant votre newsletter? Nous nous en réjouissons!