Fiduciaire

Lever de rideau et place à la table ronde «Fiduciaire 2030»

La semaine dernière, là où d’habitude Daniel Craig ou Scarlett Johansson apparaissent à l’écran, tout tournait pour une fois autour de l’avenir du secteur fiduciaire. La particularité de cet événement? Pour Accounto, il s’agissait du premier événement physique après de nombreux webinaires, et de surcroît d’une table ronde.

Une trentaine de fiduciaires ont participé à la première exclusive au cinéma Riff Raff à Zurich. Quatre invités de renom ont tenu le rôle principal et ont partagé leurs réflexions sur le thème «Fiduciaire 2030» en confrontant leurs points de vue:

André Renfer : Directeur du secteur Services et membre de la direction de Hypothekarbank Lenzburg. Lorsque les spécialistes parlent de la maison traditionnelle d’Argovie, il est évidemment question de numérisation, d’innovation et d’ouverture. En tant que co-directeur du laboratoire d’innovation interne et membre du conseil exécutif de Swiss Fintech Innovations, André connaît parfaitement les tendances financières actuelles.

« L’empathie comme compétence clé: L’économie de plateforme modifie les flux de revenus, brise les structures classiques et dispose d’une énorme portée de clientèle. En contrepartie, des valeurs telles que le caractère régional et la durabilité gagnent considérablement en importance. Ainsi, le·la fiduciaire devient le facilitateur numérique préféré des clients. »

André Renfer, membre de la direction de Hypothekarbank Lenzburg

Boris Blaser: Le numérique et le fiduciaire vont de pair, comme le pop-corn et le cinéma. Avec B&B Concept AG, Boris a réalisé son rêve de posséder son propre bureau fiduciaire entièrement numérique. Les classeurs poussiéreux et les justificatifs papier font hérisser les poils de l’initiateur de l’Institut fiduciaire 4.0.

«En 2030, nous travaillerons effectivement sans papier, indépendamment du lieu et avec des systèmes intelligents. Mais cela signifie aussi que notre profession est en train de changer fondamentalement.»

Boris Blaser, propriétaire et gérant de B&B Concept AG

Sascha Trüeb: L’expert fiduciaire diplômé a appris le métier de fiduciaire en commençant au bas de l’échelle. Sascha a pu acquérir ses premières expériences de direction au sein de Findea AG, qu’il a dirigée avec succès pendant plusieurs années. Depuis 2016, il gère avec deux collègues le portail de création d’entreprise Fasoon qui a déjà accompagné plus de 2000 jeunes entreprises cette année.

«Le fiduciaire du futur s’occupera d’un plus grand volume de clients qu’aujourd’hui et devra acquérir des connaissances spécialisées, même en dehors de la comptabilité. Toutefois, pour réussir, ses services devront rester personnels. »

Sascha Trüeb, Co-Founder Fasoon

Thomas Koller : Le Président du conseil d’administration et partenaire de longue date de OBT AG connaît le secteur fiduciaire sur le bout des doigts et dispose d’un excellent réseau au sein de celui-ci. Pour se rapprocher à nouveau des affaires opérationnelles, Thomas s’est mis à son compte en octobre dernier en tant que conseiller en PME. En tant que membre du comité directeur d’EXPERTSuisse, il continue à façonner activement l’avenir des entreprises fiduciaires suisses.

« Le secteur fiduciaire en 2030… plus numérique – plus attractif – plus compétitif»

Thomas Koller, anciennement VRP OBT AG

6 Conclusions clés de la discussion

L’événement a donné lieu à un débat intéressant sur l’évolution des besoins des clients, le rôle futur des entreprises fiduciaires dans l’écosystème des PME et les approches d’innovation possibles. Les principales conclusions sont les suivantes:

Fiduciaire 2030 va au-delà de la numérisation

Comme dans tout secteur économique, des changements fondamentaux sont à l’ordre du jour dans le secteur fiduciaire. Les nouvelles technologies, comme par exemple la blockchain, apportent une nouvelle dynamique au marché, qui va bien au-delà de la numérisation (reproduction de processus analogiques dans le monde numérique).

Les entreprises fiduciaires sont confrontées à de nouveaux besoins et attentes

Le noir ou le blanc ne tient souvent pas assez compte de la complexité. Néanmoins, il apparaît que les jeunes entrepreneurs ont souvent des besoins et des attentes différenciés. Pour ce groupe cible, la société fiduciaire de 2030 devrait être bon marché, numérique, individuelle et surtout personnelle.

Le·la fiduciaire en tant que CFO est d’ores et déjà obsolète

L’avenir des entreprises fiduciaires se trouve dans les services CFO; pas tout à fait ! Le·la fiduciaire assume plutôt une fonction de conseil à 360 degrés, ce qui lui permet de s’occuper encore plus des affaires privées (par ex. contrat de mariage, divorces, etc.).

Plus personne ne paie pour des services standard

Aujourd’hui, de nombreuses entreprises fiduciaires gagnent encore de l’argent avec des services standard, pour lesquels personne ne souhaite plus payer à moyen terme en raison de l’automatisation. C’est pourquoi il convient de considérer les services tels que la comptabilité comme des biens de consommation classiques (commodité) et de les facturer en conséquence.

Maintenir un chiffre d’affaires stable avec plus de volume et des services innovants

Les entreprises fiduciaires compensent la perte des recettes comptables en gérant davantage de mandats sur la même période et en créant de nouveaux services. De plus, il semble qu’il soit intéressant de se spécialiser dans certains segments de clientèle (par exemple le secteur ou la taille).

Une infrastructure informatique moderne et le capital humain sont les principaux facteurs de réussite

Sans informatique, plus rien n’est possible dans l’entreprise fiduciaire du futur. L’objectif doit consister à automatiser le plus de processus possible et à mettre en place une infrastructure flexible. Malgré les possibilités technologiques, une entreprise fiduciaire a besoin, à l’avenir également, de personnel qualifié. Pour les attirer, de nouvelles approches en matière de personnel et de recrutement sont nécessaires.

L’année dernière, nous avons élaboré pour vous différents documents vous permettant de vous faire une idée autour du « secteur fiduciaire 2030».

Vous souhaitez par exemple savoir à quoi ressemblera le rôle ou le modèle commercial des entreprises fiduciaires en 2030? Vous ne devez alors en aucun cas manquer notre livre blanc «Fiduciaire 2030».

Vous cherchez des idées et des approches pour innover dans votre propre entreprise fiduciaire? Avec la check-list «Entreprise fiduciaire 2030», nous vous proposons une aide pour que vous puissiez aborder la transformation de manière systématique. Mais ce n’est pas tout…

Nous avons analysé dans une étude commune avec TREUHAND|SUISSE comment les entreprises fiduciaires évaluent leur propre avenir. Ces résultats vous intéressent? Inscrivez-vous à la Newsletter et recevez rapidement des aperçus exclusifs.

Last but not least, nous remercions encore une fois tous ceux qui ont rendu possible cette première d’Accounto. L’équipe d’Accounto se réjouit déjà de tourner le prochain blockbuster avec vous comme acteur principal.