PME

Ce dont les PME doivent tenir compte lors d’une demande de crédit

Le manque de liquidités entraîne des rappels, des poursuites et souvent des faillites. En demandant un crédit pour ton entreprise, tu peux éviter les problèmes de liquidités. Quand est-il judicieux de demander un crédit ? De quoi les PME ont-elles besoin pour demander un crédit ? De quel type de crédit devrait-il s’agir ? Dans cet article de blog, tu trouveras un résumé de ce que les entrepreneurs doivent savoir sur les demandes de crédit.

La liquidité est la capacité d’une entreprise à honorer les paiements dus dans les délais impartis. Selon le portail PME de la Confédération suisse, le manque de liquidités est la principale raison pour laquelle les entreprises font faillite. « Si la solvabilité n’est pas assurée à tout moment, les entreprises risquent des rappels, des poursuites et, dans le pire des cas, la faillite. On estime que 9 faillites sur 10 sont dues à une crise de liquidités », peut-on lire dans l’article du portail PME.

Comment surviennent les problèmes de liquidité ?

« Les affaires marchent bien chez nous, nous générons plus de chiffre d’affaires que jamais et nous n’avons donc pas à nous soucier de nos liquidités : Cette affirmation n’est malheureusement pas correcte. Le chiffre d’affaires à lui seul ne dit pas grand-chose sur la liquidité de ton entreprise. Si tu as par exemple des dépenses élevées pour le matériel, le loyer ou les salaires et si tes clients ne paient pas leurs factures à temps, tu pourras rencontrer des problèmes de liquidités malgré un bon chiffre d’affaires. De plus en plus d’entreprises sont confrontées à des clients qui ne paient pas. Cela peut conduire ton entreprise à réduire son assortiment, à restreindre les budgets des projets, à reporter des investissements ou même à licencier des collaborateurs.

Conseil de lecture : Les plans de trésorerie aident les entreprises à utiliser correctement leurs liquidités et à éviter les goulots d’étranglement. Dans cet article de blog, tu apprendras quels pièges se cachent dans la planification des liquidités et comment tu peux les éviter.

Quand vaut-il la peine de faire une demande de prêt pour ta PME ?

Si tu détectes à un stade précoce d’éventuels problèmes de liquidités, ton entreprise peut prendre des contre-mesures appropriées. Cela implique entre autres de demander un crédit. Pour les PME, une demande de crédit est généralement judicieuse lorsqu’il s’agit de faire des achats importants tels que du mobilier, des machines, des véhicules d’entreprise ou des achats de matériel.

En principe, la plupart des PME suisses se financent principalement par des fonds propres. Cependant, le financement extérieur devient de plus en plus important. Selon une étude du département d’économie de la Haute école de Lucerne, seuls six pour cent des PME disposaient d’un financement externe non bancaire en 2016, alors qu’en 2021, elles étaient déjà 15 pour cent. Selon l’étude, ce sont surtout les prêts de familles, d’amis ou d’actionnaires et le leasing qui ont augmenté au cours des cinq dernières années par rapport à 2016. La part des PME bénéficiant d’un crédit bancaire est restée à 32 %.

Voici ce que tu dois faire avant de demander un crédit

Quel que soit l’endroit où tu fais une demande de crédit pour ton entreprise, tu devrais rassembler les éléments suivants avant de déposer ta demande :

1. Calcul du cash-flow

Le cash-flow (en français flux de trésorerie ou flux de capitaux) est souvent considéré par les cracks de la finance comme l’indicateur d’exploitation le plus important. Le cash-flow montre si les liquidités générées par l’entreprise sont suffisantes pour assurer sa pérennité. Le calcul du cash-flow te permet de déterminer les entrées et les sorties d’argent dans ton entreprise sur une période donnée. Cela t’aidera à anticiper les futurs problèmes de liquidités et à déterminer le montant du crédit. Utilise le calcul des flux de trésorerie pour déterminer quand tu pourras rembourser le prêt.

2. Plan de liquidités

Dans un plan de liquidité, tu peux enregistrer toutes les sorties de fonds (retraits) et entrées de fonds (dépôts) pendant une certaine période. Les sorties de trésorerie sont, entre autres, les coûts d’achat de marchandises, les loyers et les salaires. Les entrées de trésorerie comprennent le solde en espèces, les versements des clients, les remboursements d’impôts et, si la décision de crédit est positive, les emprunts. Dans le plan de trésorerie, tu indiques l’impact du crédit sur le taux de liquidité.

3. Plan budgétaire

Les entreprises ont besoin des bonnes ressources financières, temporelles, matérielles et technologiques pour pouvoir travailler efficacement et atteindre leurs objectifs. La planification budgétaire te permet de déterminer quelles équipes, quels départements et quels projets reçoivent combien d’argent et de ressources. Grâce à une planification minutieuse de ton budget, tu sais donc toujours où et dans quelle mesure tu dois orienter les flux d’argent dans ton entreprise. Dans le plan budgétaire, tu peux déterminer exactement à quels objectifs d’entreprise sert le crédit.

Astuce supplémentaire : Pour que le temps consacré à la planification des liquidités et du budget reste gérable, de plus en plus de PME misent sur un système de comptabilité entièrement automatisé. Cet outil très utile te décharge de toutes les tâches comptables et facilite considérablement l’élaboration des plans financiers.

Quel type de crédit est judicieux pour ton entreprise ?

Le type de crédit qui convient le mieux à ton entreprise dépend de facteurs tant internes qu’externes. Ainsi, la taille de l’entreprise, le niveau de liquidités, les plans d’investissement, les objectifs de croissance et l’évolution du marché jouent un rôle.

Voici un aperçu des types de crédit pour lesquels les PME optent le plus souvent :

  • Prêts fixes : Dans le cas d’un prêt fixe, une banque ou une personne privée prête de l’argent à ton entreprise pour une certaine durée et normalement contre un intérêt. Généralement, tu ne dois rembourser le montant du prêt en une seule fois qu’à l’échéance. Les prêts fixes sont surtout utiles si ton entreprise souhaite réaliser des investissements à moyen ou long terme.  
  • Avance à terme fixe : Avec une avance fixe, toi ou ton entreprise reçoit une somme d’argent convenue à titre d’avance. Le taux d’intérêt, la durée et le montant du crédit sont définis lors de la conclusion du contrat. Avec une avance à terme fixe, tu peux assurer un besoin de liquidités plutôt à court terme.
  • Crédit en compte courant : Fais un découvert sur le compte bancaire de ton entreprise pour éviter les manques de liquidités à court terme. Le crédit en compte courant est l’instrument classique pour garantir les liquidités à court terme et pour traiter les opérations de paiement. La limite de crédit et l’intérêt dépendent du risque pour la banque.
  • Leasing : Le leasing de biens d’investissement est une alternative à l’emprunt de capitaux. Dans ce cas de figure, une société de leasing met des installations à la disposition de ton entreprise contre une redevance mensuelle. Dans la pratique, les entreprises louent souvent des machines et des véhicules d’entreprise.

Qu’il s’agisse d’un prêt fixe, d’une avance fixe, d’un crédit en compte courant ou d’un leasing : Voudrais-tu savoir comment réduire le temps consacré à ta comptabilité et à la préparation d’une demande de crédit ? Réserve ici une démo gratuite de la solution comptable suisse Accounto.